Ostéotomie Tibiale de valgisation

Le principe de l'Ostéotomie

arthrose de genouSur un genou sain, la ligne de force (par où passent les forces liées au poids du corps) passe au milieu du genou et le poids est réparti sur les deux compartiments interne et externe.

En cas d’usure cartilagineuse puis osseuse, le genou bascule en dedans ou en dehors et la ligne de force se décale progressivement du côté usé ce qui accélère l’usure.

Le principe de l’ostéotomie tibiale de valgisation est de corriger l’axe mécanique du membre inférieur qui présente une usure liée à l’arthrose.

L’ostéotomie réaxe la jambe et repositionne la ligne de force qui va alors passer au niveau du compartiment du genou sain.

Toute la charge du poids du corps passe alors au niveau du compartiment sain et met au repos le compartiment pathologique.

L’ostéotomie agit au niveau du genou indirectement redistribuant les contraintes du poids du corps.

Il s’agit d’un geste opératoire extra-articulaire, cartilage n’étant pas touché.

L’intervention consiste en une section (ostéotomie du tibia) à sa partie haute la plus large constituée de tissus spongieux. Le changement d’axe est du (pour une arthrose interne) à une ouverture de ce trait d’ostéotomie sur la partie interne, ouverture maintenue par une cale osseuse et une plaque ou une par une résection d’un coin externe, les deux parties étant fixées par une plaque.

Indication de l'ostéotomie tibiale de valgisation

Une telle opération est indiquée pour les patients relativement jeunes présentant une arthrose ne touchant qu’un compartiment.

L’âge, l’absence de surcharge pondérale, l’envie de continuer une activité physique et sportive sont des facteurs qui sont plutôt en faveur d’une ostéotomie.

Le geste d’ostéotomie est indiqué lorsque le traitement médical a échoué (anti-inflammatoires, antalgiques, chondroprotecteurs, infiltrations, acide hyaluronique).

Les suites

La fixation de l’ostéotomie se fait grâce à une plaque rigide et verrouillée ce qui rend très stable le montage. De ce fait la rééducation est démarrée dès le jour de la chirurgie. La marche avec appui soulagé est autorisée avec l’aide de cannes.

La consolidation osseuse s’effectue en général au bout de trois mois. L’arrêt des activités professionnelles est en moyenne de 3 mois.

Il faudra attendre le sixième mois pour reprendre progressivement une activité sportive et 1 année pour retrouver un genou presque normal.

La possibilité d’un retard de consolidation existe. Celui-ci induit un appui différé dans certains cas nécessite une nouvelle intervention pour effectuer une greffe osseuse au niveau du foyer d’ostéotomie qui n’aurait pas bien consolidé.

Les résultats

Après une telle intervention, il n’existe pas de véritables limites quant aux activités qui sont guidées par la tolérance du genou.

Le résultat se maintient entre 10 et 15 ans. Assez de ce délai, la mise en place d’une prothèse du genou peut s’avérer nécessaire.

L'hospitalisation

Vous êtes hospitalisés le jour même de l’intervention.
Pensez à apporter :

  • vos radiographies,
  • vos médicaments personnels et vos ordonnances
  • votre carte de groupe sanguin
  • une paire de cannes anglaises
  • une paire de bas de contention

À votre arrivée vous serez pris en charge par l’équipe soignante de la clinique qui vous expliquera le déroulement de votre séjour et vous aidera pour la préparation pré-opératoire.

La durée de l’hospitalisation est de 48 heures environ et le retour au domicile se fera avec une ordonnance de rééducation ou parfois le départ en centre de réadaptation.

Chirurgie du genou - Prothèse

L'ostéotomie en postopératoire

Vous regagnerez votre chambre, le traitement anti-douleurs aura été mis en place par des analgésiques perfusés et par un relais par analgésiques per os plus ou moins des anti-inflammatoires oraux.

Durant les 24 premières heures (cela n’est pas systématique) vous aurez un drain afin d’éviter la constitution d’un hématome important.
Dès le premier jour, vous pourrez vous lever avec appui partiel avec l’aide d’un kinésithérapeute.

Vous démarrerez la rééducation qui est basée sur un renfort musculaire un travail des amplitudes articulaires.
Le suivi du pansement par une infirmière sera réalisé jusqu’à cicatrisation complète.

La durée d’hospitalisation est d’environ 48 à 72 heures puis le retour à domicile est effectué avec ordonnance de rééducation.

Les complications

Elles sont rares mais il faut les connaître avant de se faire opérer.

Absence de consolidation du foyer d’ostéotomie

Le foyer d’ostéotomie consolidera entre trois et six mois, cette consolidation sera surveillée par des radios régulières lors des consultations du suivi postopératoire. En cas de non consolidation du foyer d’ostéotomie, après six mois, il faudra refaire une intervention chirurgicale qui pourra nécessiter l’utilisation d’une nouvelle greffe osseuse.

Les douleurs persistantes, les résultats décevants

il arrive que dans un petit pourcentage des cas les douleurs ne sont pas soulagées par le geste d’ostéotomie. Cela est souvent dû à une déformation pré-opératoire trop importante ou à un stade d’arthrose trop avancé et cela peut conduire à proposer une prothèse du genou.

L'infection du site opératoire

Cela peut être dû à une infection précoce ou tardive qui se manifestera par l’apparition de douleurs, de signes cutanés inflammatoires niveau de la cicatrice (rougeur, douleurs, chaleur) avec ou sans fistule (écoulement).
Il peut s’y associer une fièvre avec des troubles biologiques et augmentation de la CRP.

En cas d’apparition de ces symptômes, il faut rapidement consulter auprès de son médecin traitant ou de son chirurgien car une prise en charge précoce d’une infection permettra une guérison rapide donne bonne dans de bonnes conditions.

Parfois il sera nécessaire de refaire une nouvelle intervention chirurgicale pour ablation du matériel d’ostéosynthèse.

Les infections sont d’autant plus fréquentes quelles qu’elles existent sur un terrain tabagique ou chez un patient qui porte une tare médicale comme un diabète, une obésité, des problèmes d’artérite ou d’ulcère variqueux.
Il faut, pour les fumeurs, absolument obtenir l’arrêt du tabac un mois avant l’intervention et un mois après l’opération.

La paralysie du nerf sciatique poplité externe

Elle est rare mais grave, elle peut être retrouvée lors des chirurgies par abord externe mais se peut se manifester également par abord interne. Elle se manifeste par des troubles sensitifs au niveau du pied et par l’impossibilité de relever le pied.

Le plus souvent ces troubles neurologiques récupèrent sur une durée qui peut atteindre deux ans. Parfois, ils sont irréversibles nécessitent le port d’une attelle ou de faire une arthrodèse de la cheville pour bloquer le pied en bonne position.

Les plaies artérielles et/ou veineuses

Il s’agit d’une complication exceptionnelle qui impose une réparation vasculaire en urgence.

La thrombophlébite

Elle n’est pas spécifique à cette chirurgie d’ostéotomie.

Le traitement des varices à titre préventif peut-être parfois nécessaire.

La thrombophlébite peut entraîner un risque d’embolie pulmonaire, grave et parfois mortelle et doit être diagnostiqué précocement devant des douleurs dans le mollet pour être traité efficacement par les anticoagulants.

Un traitement préventif est systématiquement appliqué avec des injections sous-cutanées d’anticoagulant dès le premier jour de l’intervention, ce traitement préventif dura six semaines après l’intervention.

Le bas le port de bas de contention est nécessaire pour diminuer le risque de phlébite ainsi que le lever précoce.

Malgré toutes ces mesures de prévention une phlébite se produire. Son diagnostic et son traitement précoce sont des facteurs d’une guérison rapide.