Ligament croisé antérieur

Le ligament croise antérieur est un élément stabilisateur c’est-à-dire évitant les mouvements de tiroir antérieur. Un autre facteur de stabilisation est constitué par le ménisque interne. Après une entorse du genou lors d’un mouvement forcé, une rupture du ligament croisé aboutit à une instabilité du genou.

Ligament croisé antérieur

En quoi consiste l'intervention ?

II s’agit d’une autogreffe c’est-a-dire une greffe prélevée sur votre genou et sur le tendon rotulien.

Cette greffe est composée en trois parties : une pastille de sous-rotulienne, une partie du tendon rotulien et une pastille d’os tibial constituant ainsi la greffe.

L’objectif de l’intervention sera la reconstitution d’un ligament croisé antérieur remplaçant ainsi l’ancien ligament rompu.

Comment se déroule l'intervention ?

L’intervention se déroulera sous anesthésie loco-régionale ou générale selon la consultation que vous aurez eue avec votre médecin-anesthésiste.
Le geste chirurgical est d’une durée de 1 heure.

L’ensemble de l’intervention se déroule sous arthroscopie durant toute l’intervention.
Elle consiste en trots étapes :

  • Première étape : prélèvement de la greffe,
  • Deuxième étape : nettoyage du genou et préparation des tunnels osseux sous endoscopie,
  • Troisième étape : passage de la greffe fixation de celle-ci par des vis résorbables.

Comment se déroulera votre séjour ?

L’intervention se déroule en soins ambulatoires avec l’aide d’infirmière à domicile pour faciliter la prise en charge de la douleur.

II faudra prévoir dans les suites post-opératoires une période de rééducation qui est primordiale et qui conditionnera le bon résultat de l’intervention. Cette période de rééducation est débutée en préopératoire durant les quatre semaines qui précédent l’intervention. Cette rééducation en indispensable à la réalisation d’un bon résultat post-opératoire. Durant les trois premières semaines post-opératoires, vous porterez des cannes et une attelle les 15 premiers jours. A la sixième première semaine nous nous reverrons en consultation avec un bilan radiographique.

La reprise des sports

Dans un premier temps vous pourrez avec la collaboration du kinésithérapeute effectuez les mouvements de flexion et d’extension du genou selon des protocoles précis. Dans un deuxième temps, la pratique du vélo pourrait être pratiquée ansi que la piscine.

La reprise des sports en pivot et en contact (football, rugby..) ne sera possible qu’à partir du neuvième mois et la reprise de la compétition à partir du 12ème mois post-opératoire.

Que faire en cas de lésion ménlscale associée ?

Deux situations peuvent être possibles : la méniscectomie c’est-à-dire l’ablation du fragment méniscal fissuré ou luxée et la suture méniscale si ce geste est possible. D’autres gestes peuvent être associés à la greffe du ligament croisé antérieur en fonction de l’état des cartilages de votre genou et cela vous sera bien entendu expliqué avant.

Quels sont les risques principaux liés à cette intervention ?

En dehors des problèmes douloureux en postopératoire immédiat, la raideur du genou tant dans la flexion que dans l’extension existe mais ceci est bien contrôlée habituellement par le kinésithérapeute et par les protocoles que nous vous ferons parvenir.

La thrombose veineuse superficielle au profonde. Dans toute chirurgie du genou le risque est plus important pour la thrombose veineuse. C’est la raison pour laquelle vous aurez besoin d’une cure d’anticoagulant par injection sous-cutanée pendant quatre semaines post-opératoires.

Le risque du sepsis c’est-à-dire de l’infection microbienne intra-articulaire. Du protocoles antibiotiques seront injectés en pré-opératoire. Habituellement nous n’utilisons pas d’antibiotiques à titre systématique sauf en cas de point d’appel. Ces risques existent comme dans toute opération du genou. En cas d’infection constatée et après avoir réalisé un prélèvement bactériologique nous sommes parfois amenés à réaliser un nettoyage articulaire.

La récidive de la rupture : ce n’est jamais impossible après une intervention de ligamentoplastie du croisé antérieur. La greffe utilisée est habituellement un peu plus solide que l’ancien ligament croisé antérieur. L’arrêt de travail est de deux mois après l’intervention.

Quand peut-on marcher avec un appui complet ?

L’appui est habituellement complet en post-opératoires sauf en cas de gestion associée comme la suture méniscale.