rotule

Pathologies rotulienne

Les pathologies d’origine rotuliennes peuvent être liées à deux problèmes différents :

  • Les douleurs rotuliennes
  • L’instabilité rotulienne

Les douleurs rotuliennes

Les patients qui souffrent de douleurs d’origine rotuliennes sont très nombreux, cette pathologie est parfois difficile de diagnostic radiologique et clinique.

Le diagnostic

Il n’est pas toujours facile car les patients ont souvent déjà été traité par des séances de kiné, anti-inflammatoires sans succès. Il s’agit de douleurs situées en avant du genou, souvent en regard de la rotule ou sur sa partie médiane, interne ou externe.

La gène est accentuée lors de la descente d’un terrain en pente, des escaliers, lors de relèvement d’une position assise ou accroupie (signe du cinéma).

Les patients se plaignent de sensation de craquements, de dérobement, d’instabilité ou de blocages.

L’examen clinique

L’examen clinique pratiqué par le médecin spécialiste ne retrouve pas de signe d’atteinte méniscale ou ligamentaire, on retrouve des douleurs et des craquements rotuliens (signe du rabot) ainsi qu’une raideur de la cuisse (quadriceps et ischio-jambiers).

Le diagnostic radiologique est parfois difficile.

Les examens IRM ou radiologique

Les examens IRM ou radiologique simple ne montrent souvent que peu de signe (en dehors des cas de dysplasie majeure). Les signes radiologiques peuvent néanmoins être retrouvé par le spécialiste lors d’un examen minutieux des clichés.

Le signe radiologique principal est la « dysplasie trochléenne » : la trochlée est une petite gorge située en avant du genou et qui permet le bon fonctionnement de la rotule dans celle-ci comme une poulie.

La dysplasie (ou malformation) est l’absence de creusement de cette gorge et de ce fait la rotule ne peut pas bien fonctionner lors des mouvements de flexion ou d’extension et ce mauvais fonctionnement abouti à une lésion cartilagineuse (ou chondropathie).

Le traitement

Il est toujours médical et justifie pas la réalisation d’arthroscopie (sauf corps étrangers ou luxation). Le traitement est constitué par des exercices de streaching (étirements) qui concernent les muscles de la cuisse, du mollet, du rachis. Ces exercices peuvent être réalisés par les patients à la maison ou à l’aide d’une rééducation spécifique.

On peut également associer un traitement chondroprotecteur (utilisé pour l’arthrose), une genouillère et en cas d’échec ou de douleurs persistantes une injection d’acide hyaluronique voir de PRP.

Les luxations de la rotule

La luxation de la rotule est le déplacement de la rotule sur le bord du genou, et qui peut soit se réduire de lui-même ou nécessite un geste pour permettre la réduction.

La luxation est parfois traumatique à l’occasion d’un choc sportif (football, rugby, judo..) et parfois récidivante chez les patients qui présente des prédispositions anatomiques (en particulier importante dysplasie trochléenne, rotule trop haute, bascule de la rotule). Tous ces éléments sont visibles sur le scanner qui sera demandé par votre spécialiste.

Le traitement est souvent médical, sans chirurgie et avec rééducation lors d’une luxation unique et peut être chirurgical en cas de luxations récidivantes.
La chirurgie consiste en la reconstruction de l’aileron interne de la rotule et l’abaissement en détachant une baguette d’os (le TTA). Elle permet la stabilisation de la rotule.
L’arrêt de travail sera de 2 mois et les activités sportives peuvent être reprises après 6 mois en compétition.