Arthrose : comment la détecter et la soigner ?

L’arthrose est une maladie dégénérative, caractérisée par une atteinte du cartilage, touchant environ plus de 10 millions de français aujourd’hui. Souvent liée à l’âge, cette pathologie peut également survenir à la suite d’une blessure aux articulations, entraînant une pression trop importante sur le cartilage, ce qui précipite ainsi son altération.
Les symptômes de l’arthrose sont variables, selon les articulations atteintes et du degré de développement de la pathologie, et de la gravité du problème. Les symptômes les plus courants recensés sont la douleur, la sensibilité et la raideur.

Ces symptômes s’intensifient progressivement dans le temps. Les personnes atteintes d’arthrose ressent généralement des sensations de grincement, de claquement ou de craquement dans l’articulation lors du mouvement.

Comment détecter l’arthrose ?

L’apparition de l’arthrose reste cependant complexe à analyser, les chercheurs n’ayant pas encore élucidé tous ses aspects. Il semble cependant que certains facteurs héréditaires soient plus favorables au développement de l’arthrose.
C’est une pathologie dont les symptômes se ressentent lentement et s’intensifient dans la durée.
Le diagnostic de l’arthrose est effectué par un médecin, qui examinera les articulations et testera l’amplitude des mouvements. Certains examens médicaux tels que les radiographies et l’IRM peuvent être utilisés pour confirmer les questionnements.

Comment soigner l’arthrose ?

Aujourd’hui, il n’existe pas de traitement médical permettant d’éliminer l’arthrose. Plusieurs solutions permettent cependant d’atténuer ses effets et de la rendre plus vivable pour les patients qui en souffrent :

La perte de poids : le surpoids est un facteur de risque essentiel. Maigrir réduit la douleur et retarde la chirurgie ;
Physiothérapie et activité physique : permet l’entretien de la mobilité du membre touché, le renforcement des muscles et de nourrir au mieux le cartilage ;
Prise d’anti-inflammatoires, antalgiques : réduction de la douleur ;
Infiltrations articulaires.

Lorsque les traitements précédents n’apportent plus de bénéfice et ne soulagent plus les douleurs, il faut envisager la mise en place d’une prothèse. Cette dernière a pour but, en redonnant une surface de contact harmonieuse et lisse, de remplacer le cartilage malade, restituer la mobilité et diminuer la douleur.

La prothèse peut être totale et remplacer toute la zone touchée. Elle peut également être partielle et, dans ce cas, remplacer une seule partie, le plus souvent du côté interne.

En savoir plus sur la chirurgie du genou

En savoir plus sur la chirurgie de la hanche

Quelle pratique du sport après une prothèse ?

La pratique du sport est fréquente chez nombre de patients porteurs d’arthroplasties de hanche ou de genou.

La pratique du sport est tout à fait possible après prothèse, tout dépend du niveau sportif du patient avant la chirurgie : il n’est pas question d’apprendre le ski avec une prothèse du genou mais la pratique est possible chez un moniteur de ski car la technique est suffisante pour la pratique.

La prothèse doit être posée avec soin et sans laxité (jeux articulaire) pour éviter tout problème de luxation durant la pratique sportive.

Les sports les plus pratiqués après prothèse du genou ou de la hanche sont :

  • le vélo;
  • la marche;
  • la natation.

Mais également le tennis, le ski et bien d’autres activités sportives mais aussi de loisir et de jardinage sans risque particulier si la technique est bien maîtrisée.

Les risques en cas de chute sont constitués par les fractures et les luxations (complication très rare). Dans ces cas une nouvelle chirurgie sera nécessaire.

Obésité et traitement de l’arthrose

L’arthrose est un rhumatisme dégénératif affectant les surfaces cartilagineuses et surfaces portantes de la hanche (appelée aussi coxarthrose) et du genou (gonarthrose). Elle est l’usure en miroir des surfaces en contact, ce qui produit des douleurs, une raideur de l’articulation et une déformation du membre inférieur. L’arthrose est primitive (elle apparaît sans raison évidente) ou secondaire (après fracture, entorse) et enfin après malformation congénitale (comme la luxation congénitale de la hanche). Elle s’aggrave en général de manière progressive et peut être décompensée par une prise importante de poids.

Le traitement de l’arthrose est avant tout et dans un premier temps médical avec médicaments antalgiques, anti-inflammatoires, chondroprotecteurs, rééducation avec rodage articulaire, cures thermales, régime hypocalorique, sports tels que le vélo, la natation, les étirements. Des infiltrations de corticoïdes locaux peuvent être proposé ainsi que des injections intra-articulaires d’acide hyaluronique ou de plasma riche en plaquette (PRP). En cas d’échec du traitement médical la chirurgie peut être discutée.

Qu’en est-il du traitement de l’arthrose pour les patients atteints d’obésité ?

La chirurgie prothétique articulaire chez des patients présentant une obésité (IMC>35) est de plus en plus fréquente.

La pratique des prothèses du genou ou de la hanche est possible malgré l’obésité, elle est rendue techniquement plus difficile et source d’un taux de complications plus élevées : taux majoré d’infection, de thrombophlébite.

Une publication en mai 2017 (Romain Gaillard-Thierry Gaillard-Knee Arthroplasty) n’a pas montré de différence dans la survie à moyen terme des prothèses du genou chez les obèses mais un taux de complication plus élevé.

 

92ème congrès de la SOFCOT PARIS 2017

Participation active en tant que orateur au Symposium de la SFHG 2017 « résultat à plus de 10 ans des prothèses du genou à plateau mobile »  sous la direction du Pr Saragaglia et du Pr Jenny

palmares hopitaux cliniques dr thierry gaillard

La Polyclinique du Beaujolais citée dans le Palmarès Mag2Lyon

Le Dr Thierry Gaillard et l’équipe de chirurgie orthopédique de la Polyclinique du Beaujolais ont été cités à plusieurs reprises dans le palmarès des hôpitaux et cliniques dédié à la chirurgie dans la région Auvergne Rhône-Alpes.

Le palmarès est paru au mois de Mars 2017 au sein d’un hors série de Mag2Lyon : « le guide régional de votre santé ».

Ce classement recense les 5 à 20 établissements les plus performants dans la région selon les pathologies traitées. Il repose sur de nombreux critères comme :

  • Le nombre d’interventions réalisées
  • La réputation de l’établissement
  • Le nombre d’interventions pratiquées chaque jour en ambulatoire
  • La durée moyenne de l’hospitalisation
  • La gravité de l’intervention

Thierry Gaillard et la Polyclinique du Beaujolais se sont particulièrement illustrés puisqu’ils ressortent sur chacune des spécialités du Docteur à savoir :

 

 

Le Docteur GAILLARD vous reçoit dans le nouveau Centre de Consultations

Début juin, un nouveau centre de consultations médicales et de soins a été inauguré dans l’enceinte de la Polyclinique du Beaujolais à Arnas.
Le projet a été financé et conçu par les médecins en pleine harmonie avec la direction de la Polyclinique.
A l’étroit dans les anciens bâtiments, ce nouveau centre appelé, la Passerelle, apporte de la fonctionnalité, de la  facilité de travail et un meilleur confort  pour le patient.
Le Dr Gaillard apprécie les nouvelles salles de soins destinées aux pansements, aux plâtres et aux infiltrations qui sont mieux équipées et plus grandes.

nouveau-centre-consultation

Arthrose : traitement médical par viscosupplémentation

Le traitement consiste en une injection intra-articulaire d’acide hyaluronique, une seule injection est réalisée en consultation.
Vous quittez la consultation en marchant normalement et conduire ne pose pas de problème. Pendant 5 jours, il est déconseillé de pratiquer des sports.
L’efficacité de l’injection dure 12 mois, le traitement peut être renouvelé plusieurs années de suite.