Arthrose : Qu’est-ce que c’est ? Comment la détecter et la soigner ?

L’arthrose est une maladie dégénérative, caractérisée par une atteinte du cartilage, touchant environ plus de 10 millions de français aujourd’hui. Souvent liée à l’âge, cette pathologie peut également survenir à la suite d’une blessure aux articulations, entraînant une pression trop importante sur le cartilage, ce qui précipite ainsi son altération.
Les symptômes de l’arthrose sont variables, selon les articulations atteintes et du degré de développement de la pathologie, et de la gravité du problème. Les symptômes les plus courants recensés sont la douleur, la sensibilité et la raideur.

Ces symptômes s’intensifient progressivement dans le temps. Les personnes atteintes d’arthrose ressent généralement des sensations de grincement, de claquement ou de craquement dans l’articulation lors du mouvement.

Comment détecter l’arthrose ?

L’apparition de l’arthrose reste cependant complexe à analyser, les chercheurs n’ayant pas encore élucidé tous ses aspects. Il semble cependant que certains facteurs héréditaires soient plus favorables au développement de l’arthrose.
C’est une pathologie dont les symptômes se ressentent lentement et s’intensifient dans la durée.
Le diagnostic de l’arthrose est effectué par un médecin, qui examinera les articulations et testera l’amplitude des mouvements. Certains examens médicaux tels que les radiographies et l’IRM peuvent être utilisés pour confirmer les questionnements.

Comment soigner l’arthrose ?

Aujourd’hui, il n’existe pas de traitement médical permettant d’éliminer l’arthrose. Plusieurs solutions permettent cependant d’atténuer ses effets et de la rendre plus vivable pour les patients qui en souffrent :

La perte de poids : le surpoids est un facteur de risque essentiel. Maigrir réduit la douleur et retarde la chirurgie ;
Physiothérapie et activité physique : permet l’entretien de la mobilité du membre touché, le renforcement des muscles et de nourrir au mieux le cartilage ;
Prise d’anti-inflammatoires, antalgiques : réduction de la douleur ;
Infiltrations articulaires.

Lorsque les traitements précédents n’apportent plus de bénéfice et ne soulagent plus les douleurs, il faut envisager la mise en place d’une prothèse. Cette dernière a pour but, en redonnant une surface de contact harmonieuse et lisse, de remplacer le cartilage malade, restituer la mobilité et diminuer la douleur.

La prothèse peut être totale et remplacer toute la zone touchée. Elle peut également être partielle et, dans ce cas, remplacer une seule partie, le plus souvent du côté interne.

En savoir plus sur la chirurgie du genou

En savoir plus sur la chirurgie de la hanche