L’arthrose

L’arthrose est un rhumatisme dégénératif affectant les surfaces cartilagineuses et surfaces portantes de la hanche (appelée aussi coxarthrose) et du genou (gonarthrose).

Elle est l’usure en miroir des surfaces en contact, ce qui produit des douleurs, une raideur de l’articulation et une déformation du membre inférieur.

L’arthrose est primitive (elle apparaît sans raison évidente) ou secondaire (après fracture, entorse) et enfin après malformation congénitale (comme la luxation congénitale de la hanche). Elle s’aggrave en général de manière progressive et peut être décompensée par une prise importante de poids.

Symptômes

L’arthrose atteint chaque individu de manière différente. Les articulations touchées et l’intensité des douleurs varient d’une personne à l’autre. Cependant, les symptômes principaux sont les suivants :

  • Douleurs dans l’articulation touchée lorsqu’elle est mobilisée ;
  • Sensibilité de l’articulation lorsqu’on applique une légère pression ;
  • Raideur de l’articulation, plus importante après une longue immobilisation (au réveil surtout) ;
  • Perte progressive de flexibilité dans l’articulation ;
  • Sensation d’inconfort dans l’articulation à la suite de changements de température ;
  • Craquements (surtout en cas d’arthrose du genou) ;
  • Apparition progressive de petites excroissances osseuses (ostéophytes) à l’articulation
  • Inflammations (rougeurs, douleurs et gonflements de l’articulation touchée).

 

Le Dr. Thierry Gaillard traite deux types d’arthrose :

L’arthrose de la hanche

L’arthrose de la hanche, ou coxarthrose, touche l’articulation qui relie le fémur au bassin. Sa douleur doit impérativement être soulagée sous peine de limiter les activités.

L’arthrose de la hanche est plus fréquente lorsque l’articulation a déjà subi un traumatisme comme une fracture articulaire ou une luxation après un accident, chez les sportifs professionnels qui utilisent beaucoup leur pied d’appel (footballeurs particulièrement) et dans des professions où l’on porte des charges lourdes régulièrement. Certaines anomalies de l’articulation, comme la dysplasie congénitale de la hanche, favorisent également l’apparition de l’arthrose.

En savoir plus sur l’arthrose de la hanche

L’arthrose du genou

L’arthrose du genou (gonarthrose) est le premier motif de plaintes liées à l’arthrose. Elle touche l’articulation fémoro-rotulienne, située entre le fémur et la rotule, et/ou l’articulation fémoro-tibiale, située entre le fémur et le tibia.
Entre 65 et 75 ans, un tiers des Français seraient concernés, près de la moitié après 80 ans. L’arthrose du genou évolue par poussées inflammatoires douloureuses qui se succèdent à un rythme imprévisible, variable dans le temps et selon les malades. Les deux genoux sont touchés en moyenne deux fois sur trois.

En savoir plus sur l’arthrose du genou

Le traitement de l’arthrose est avant tout et dans un premier temps médical avec médicaments antalgiques, anti-inflammatoires, chondroprotecteurs, rééducation avec rodage articulaire, cures thermales, régime hypocalorique, sports tels que le vélo, la natation, les étirements.
Des infiltrations de corticoïdes locaux peuvent être proposé ainsi que des injections intra-articulaires d’acide hyaluronique ou de plasma riche en plaquette (PRP). En cas d’échec du traitement médical, la chirurgie peut être discutée.

Traitement chirurgical : les prothèses

La douleur diurne puis nocturne devient un véritable handicap dans la vie de tous les jours, avec une réduction progressive du périmètre de marche qui finit par confiner le patient à son domicile. La raideur empêche les gestes simples de la vie quotidienne, les muscles fondent. Malheureusement, l’usure du cartilage est irréversible et l’arthrose ne guérit pas spontanément. Le traitement médical ne faisant plus effet, dans certains cas, trop avancés, la pose d’une prothèse devient indispensable. On parle d’arthroplastie.

Cette intervention permettra de faire disparaître les phénomènes douloureux à la marche, au repos et de restaurer une mobilité normale. Ainsi, l’autonomie du patient dans sa vie quotidienne en sera considérablement améliorée.

La mise en place d’une prothèse a pour but d’enlever chirurgicalement les zones articulaires endommagées, douloureuses et de les remplacer par des implants prothétiques.

Les prothèses sont implantées par voie mini-invasive, facilitant la récupération post-opératoire.

Prothèse totale de hanche

La pose d’une prothèse totale de hanche consiste à enlever les zones d’os et de cartilage qui sont usées, et de les remplacer par des pièces artificielles ayant les mêmes formes.
La prothèse est composée de 3 parties : une tige fémorale, une tête et une cupule.
Le but de cette chirurgie de la hanche est le soulagement de la douleur, la récupération des mobilités et la reprise normale de la marche.

Tout savoir sur la prothèse totale de la hanche

Prothèse du genou

La pose d’une prothèse du genou consiste à enlever les zones d’os et de cartilage qui sont usées, et de les remplacer par des pièces artificielles ayant les mêmes formes.
La prothèse est composée de trois parties : un plateau tibial, un carter fémoral et entre les deux, un insert en polyéthylène.

Tout savoir sur la prothèse du genou

Des réponses à vos questions

Le Dr. Gaillard répond aux questions courantes que vous pouvez vous poser sur l’arthrose et les prothèses :

  • Quand est-ce qu’une prothèse est nécessaire ?
  • Existe-t-il d’autres solutions ?
  • Quelle est la durée de vie d’une prothèse ?
  • Comment identifier l’arthrose ?
  • Puis-je continuer à pratiquer un sport si je suis atteint d’arthrose ? …

Des réponses à vos questions